Le choc dans les services !

En plein confinement, la nouvelle tombe dans les boîtes de messagerie de tous : un de nos collègues est suspendu pour avoir demandé des moyens de protection pour les salariés. Il faut voir le contexte : partout, les agents sont isolés, beaucoup de canaux de communications sont rompus, le gouvernement tient un discours contradictoire (restez chez vous ! Allez bosser ! ). On essaie tant bien que mal de trouver des solutions, de protéger la santé des salariés, on bricole avec le Code, on se repasse des bouts de courriers… Comment contrôler sans se contaminer ? Et surtout sans contaminer la collectivité de travail qu’on contrôle ? Aller sur place ? Demander des photos ? Et le virus, il crève à 60 degrés, ou bien ? Quoi dire ? Quoi faire ? 

Et là patatras ! Sidération ! La ministre fait un exemple ! D’habitude, dans le boulot, on doit tenir compte de la situation interne des entreprises, logique. En regard de cela il y a la réglementation. Déjà en temps normal, il y a les autres entreprises : on ne peut pas tout faire, il faut prioriser. En période de pandémie, on a un acteur supplémentaire : le virus. Et là, précisément, on nous fait savoir que ce n’est pas le plus sournois : il faut aussi se méfier des coups bas qui peuvent venir du plus haut degré de l’État ! Le coup de couteau dans le dos. On voudrait désorganiser les services, démotiver les agents, qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

Inspecteur canardo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s